La commune, coeur de la reconquête linguistique

La Petite Pierre est une des très rares communes à avoir généralisé la signalétique bilingue sur le principe de taille de caractères identique entre les deux langues

La langue régionale est un élément de l’attractivité d’un territoire, en particulier de la commune. La visibilité de la langue témoigne du dynamisme du conseil municipal pour faire de l’alsacien un élément de la cohésion sociale du village. Si la communauté de communes représente la dimension idéale pour mener une politique linguistique avec des objectifs chiffrés dans le temps et l’espace, la commune reste le noyau dur de la volonté en faveur de la langue. C’est la commune qui décide de la création d’une crèche en alsacien, d’une maternelle associative en alsacien ou de la généralisation de la signalétique bilingue (taille de caractères identique entre les deux langues). Penser la promotion de la langue alsacienne au niveau communal, c’est penser à une dimension de la convivialité au sein de la commune. Nous gardons à l’esprit que promouvoir une langue, quelle qu’elle soit, c’est promouvoir un support de connaissances et de compétences.

Des objectifs clairs chiffrés suggérés par le FILAL (www.filal.org)

Ces recommandations ne sont pas exhaustives et peuvent être complétées

Recommandation 01 : Nomination d’un conseiller municipal chargé de la politique linguistique, chargé de suivre la mise en place des objectifs agréés par le conseil municipal : signalétique bilingue ; messagerie téléphonique en alsacien, présence de l’alsacien en crèche et en maternelle etc…)

Recommandation 02: Tous les documents de la commune destinés à la petite enfance (information maternelle, crèche, ou activités périscolaires)  sont bilingues français-allemand

Recommandation 03 :  Généralisation de la signalétique bilingue dans la commune dans un délai de 3 ans en respectant le principe de la taille de caractères identique entre les deux langues.  Il s’agit non seulement de plaques de rue mais aussi des panneaux de direction (piscine-Schwìmmbàd, piste de quilles_Kegelbàhn)  et panneaux institutionnels  ( Mairie – Gmeinhüss) (sachant que la REGION finance 70% de l’investissement (plafonné à 5000 euros) pour les communes de moins de 2000 habitants (40 % pour les communes de plus de 2000 habitants). Nous ne rentrons pas dans le débat alsacien/allemand. C’est au conseillers municipaux qu’il appartient de trancher en fonction des situations.

Recommandation 04 : généralisation du bilinguisme des messageries vocales (messagerie téléphonique, messagerie vocale des ascenseurs)   exemple de répondeur téléphonique «  Sie sìnd uf’m Antworter vu de Gmein Eschbach, Sie kenna a Nochrìcht hìnterloh, mìr rieffa eich zruck so schnal wie meglick »

Recommandation 05 : Création d’une crèche communale bilingue par immersion en alsacien. Au moins 1 personnel de la crèche s’exprime exclusivement en alsacien avec les enfants. La commune peut se rapprocher du FILAL (www.filal.org) pour la mise en oeuvre.

Recommandation 06 : Recommandation d’or ! Création d’une école immersive associative en immersion complète en alsacien/allemand (postes d’enseignants rémunérés par la Région et Département avant passage sous-contrat avec l’Education nationale) .

Recommandation 07 : Incitations aux télévisions locales afin de produire des courts métrages de qualité en alsacien. (100 euros par court métrage de quelques minutes réalisé en alsacien)

Recommandation 08  Promouvoir la journée internationale de la langue maternelle (21 février) qui sera l’occasion d’un bilan annuel des avancées obtenues dans la mise en œuvre des décisions.  Journée de remise du prix du maire ou commune ayant réalisé l’initiative la plus prometteuse. 

Recommandation 09 : À défaut de maternelle en immersion complète, la commune peut viser la généralisation de l’enseignement bilingue à parité à une date adoptée en consei municipale (exemple 2030).

Recommandation 10 : Organiser des cours d’alsacien hebdomadaires pour adultes en collaboration avec l’Office de la langue alsacienne (www.olcalsace.org)

Recommandation 11 : Viser l’objectif 1% du budget de la commune consacré à la politique linguistique. Compte-tenu du caractère transversal de la langue cela bénéficiera à tous les secteurs.

Recommandation 12 : organiser un jumelage avec une commune suisse-alémanique dans le but de favoriser des échanges .

Recommandation 13 : Prix de la politique linguistique. La commune peut imaginer remettre une bourse aux jeunes qui s’engagent dans une formation de “professeur des écoles en langue régionale”. La commune peut proposer une prime mensuelle de 50 euros au moins à une aide maternelle qui s’exprime exclusiment en alsacien en classe de maternelle.

Recommandation 14 : Le maire ou les représentants de la commune citent au moins une phrase en alsacien ou en allemand à chacun de leur discours, l’objectif restant des discours bilingues. Le bulletin communal promeut l’alsacien et les messages de Noël de de nouvelle année sont bilingues.

Recommandation 15 : pour les communes de plus de 30 000 habitants , création d’un poste de chargé de la politique linguistique. (Au pays basque, toutes les villes de plus de 20 000 habitants ont créé un poste de ce type). L’Intercommunalité basque dispose de 14 emplois à temps plein chargés de la politique linguistique pour un territoire de 300 000 habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *